Kick-off meeting 13 mars 2013

Le projet ISLAH (Instrument at Support of Labour Market and Higher Education), coordonné par le Consortium Interuniversitaire AlmaLaurea, sera lancé officiellement lors de la Conférence Internationale organisée par AlmaLaurea à l’Université Ca’ Foscari à partir du 12 mars, « Investir sur les jeunes : demain, c’est maintenant ». Les travaux dédiés au lancement du projet continueront les 13 et 14 mars prochains.

Le projet ISLAH, de durée trisannuelle (2013-2015), a obtenu le feu vert et le financement de la part de l’Union Européenne, en élargissant une expérience de collaboration déjà consolidée avec plusieurs universités marocaines (projet GrInsA).

Dans la zone méditerranéenne, le projet ISLAH, avec le soutien de la Banque Mondiale et de l’Union pour la Méditerranée, se propose d’incrémenter l’ampleur du système de monitorage des Diplômés (précédemment développé dans le cadre du projet Tempus - GrInsA), en faveur d’un nombre plus important d’universités marocaines (de 4 a 7) et d’élargir l’initiative à la Tunisie.

Le projet voit la participation de sept universités marocaines (Agadir, El Jadida, Fès, Marrakech, Meknès, Oujda, Tétouan-Tanger) et de quatre tunisiennes (Gabes, Gafsa, Jendouba, Monastir), le soutien et la participation active des Ministères des Universités et de la Recherche des deux pays, du Ministère du Travail tunisien et de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM).

L’initiative est soutenue aussi par l’Instance National d’Evaluation marocaine, les partenaires européens de l’Université Aix-Marseille et de l’Université de Tarragone, du Centre d’Etudes et Recherches sur les Qualifications (CEREQ) de Marseille et de l’Agence pour la Qualité des Universités Catalanes (AQU) de Barcelone.

Le projet ISLAH se propose de:

  • Evaluer la qualité du système d’éducation supérieure, grâce au monitorage des performances d’étude.
  • Evaluer la cohérence entre la formation acquise et la condition occupationnelle des diplômés.
  • Favoriser la démocratisation de l’accès des jeunes au marché du travail grâce à une base de données du capital humain mise à disposition des institutions, entreprises et cabinets professionnels qui cherchent du personnel formé de façon adéquate.

 

En outre, le projet ISLAH a pour objectif de constituer deux Observatoires Nationaux (au Maroc et en Tunisie) avec l’appui d’un réseau d’observatoires locaux ayant pour objectifs principaux le monitorage du système d’éducation supérieure, l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, le dialogue avec les entreprises et la mobilité du travail.